XeLaTeX, langage de description de document

XeLaTeX est une variante de LaTeX, la structure générale du document reste identique et l'immense majorité des commandes et packages continuent de fonctionner comme d'habitude.

Cependant, XeLaTeX comporte plusieurs avantages par rapport à LaTeX :

  • XeLaTeX gère nativement Unicode ; les packages inputenc, fontenc et textcomp, qui servaient auparavant à contourner les limitations de LaTeX en matière de codages deviennent donc inutiles et inadaptés ; le fichier source doit donc être codé en UTF-8 ;
  • XeLaTeX produit directement un fichier au format PDF (même avec du code PSTricks !) ;
  • contrairement à la version standard de LaTeX, XeLaTeX vous permet d’utiliser n’importe quelle police de caractères dans vos documents, sans avoir à passer par des paquets de polices (voir ci-dessous).

Pour un article en français :

\documentclass[a4paper]{article}
\usepackage{amssymb, amsmath, mathtools}  % pour les mathématiques, si nécessaire.
\usepackage{fontspec}  % fontspec et xunicode sont facultatifs
\usepackage{xunicode}  % pour les versions postérieures à 2018.
\usepackage[french]{babel}
\begin{document}
 
\end{document}

En utilisant eFrench (sans babel) :

\documentclass[a4paper]{article}
\usepackage{amssymb, amsmath, mathtools}  % pour les mathématiques, si nécessaire.
\usepackage{fontspec}  % fontspec et xunicode sont facultatifs
\usepackage{xunicode}  % pour les versions postérieures à 2018.
\usepackage{french}
\begin{document}
 
\end{document}

En ligne de commande

xelatex mon_document.tex 

Avec un éditeur graphique

La plupart des éditeurs LaTeX gèrent nativement XeLaTeX — c’est le cas de LaTeXila, pour lequel il faut aller dans le menu LaTeXila → Gérer les outils de construction, puis cocher la case XeTeX → PDF (Latexmk). L’icône de compilation en XeLaTeX apparaitra alors aux côtés de l’icône de compilation LaTeX que vous utilisez habituellement ; si vous ne compilez qu’en XeLaTeX, il est possible de cacher l’icône pour LaTeX en décochant sa case dans le menu sus-décrit.

Reportez-vous à la documentation de votre éditeur favori pour savoir comment compiler en XeLaTeX.

Paramétrage basique

Comme dit précédemment, XeLaTeX — de même que LuaLaTeX — permet de choisir n’importe quelle police installée sur son ordinateur pour l’utiliser dans son document, là où LaTeX impose de choisir parmi un nombre limité de paquets tels que times ou libertine.

Pour choisir sa police, on utilise le module fontspec, qui donne trois commandes à placer dans le préambule du document :

\usepackage{fontspec}
  \setmainfont{Linux Libertine O}       % Police romaine, utilisée dans le corps du document
  \setsansfont{Linux Biolinum O}        % Police linéale, utilisée par certaines classes comme les classes KomaScript
  \setmonofont{Linux Libertine Mono O}  % Police à chasse fixe, utilisée pour les U.R.L. et par la commande \texttt

Dans l’absolu seule la commande \setmainfont{} est nécessaire pour les classes standard de LaTeX. Lorsque l’on choisit également une police linéale et une police à chasse fixe, il convient de choisir des polices se mariant bien ensemble.

Paramétrage avancé

XeLaTeX permet également de gérer le styles des polices de manière très poussée ; on peut par exemple utiliser des ligatures stylistiques (« ct » et « st »), des chiffres elzéviriens

Ces éléments stylistiques s’ajoutent en argument facultatif des commandes de sélection de polices :

\setmainfont[Ligatures=Rare,Numbers=Lowercase]{Alegreya}

sélectionne les ligatures stylistiques et les chiffres elzéviriens.


Contributeurs : grigouille, Raymond Juillerat, dpled.

  • xelatex.txt
  • Dernière modification: Le 20/10/2020, 16:51
  • par dpled