Icone

GNOME Shell

GNOME Shell est l'interface graphique par défaut de l'environnement de bureau GNOME 31). C'est l'interface par défaut d'Ubuntu depuis la version 17.10 (Artful Aardvark), et il était pré-installé sur la variante Ubuntu GNOME (version 16.04).

GNOME Shell a pour but de fournir les fonctions essentielles d'interface entre l'ordinateur et l'utilisateur, comme le chargement d'applications et la gestion des fenêtres. GNOME Shell prend avantage des dernières avancées technologiques des cartes graphiques modernes et introduit des concepts d'interface utilisateur novateurs afin de produire une expérience simple, moderne, épurée et plaisante.

bureau personnalisé Activités
Bureau personnalisé Applications
GNOME Shell 3.22

D'un point de vue technique, GNOME Shell est un plugin pour le gestionnaire de fenêtre Mutter (successeur de Metacity). Mutter agit aussi comme un compositeur graphique (ça réalise des effets visuels en stockant provisoirement les images dans une mémoire tampon pour les modifier avant de les afficher), et utilise à ce titre l'accélération graphique proposée par votre matériel. Le gestionnaire de session de GNOME détecte automatiquement si le pilote de votre carte graphique est capable de faire pleinement fonctionner GNOME Shell, et si c'est impossible, un mode de rendu logiciel (émulation de l'accélération graphique matérielle) est utilisé (pilote graphique LLVMpipe).

Conséquences de cet aspect technique :
  • l'interface semblera lente sur les ordinateurs anciens ou ceux aux pilotes peu performants ;
  • le gestionnaire de fenêtres est intégré au processus gnome-shell, si l'un plante, l'autre aussi ! Méfiez-vous des bugs introduits par d'éventuelles extensions, ils pourraient vous faire perdre votre travail, notamment avec la session Wayland.
  • Processeur Intel ou AMD d'au moins 1 GHz ;
  • Au moins 1Go de mémoire vive (RAM) ;

Il est conseillé d'avoir une carte graphique capable d'accélération graphique pour de meilleures performances.

Pour l'installation depuis une autre variante, il faut aussi disposer des droits d'administration et d'une connexion à Internet fonctionnelle et active.

Méthode recommandée

GNOME Shell est l'environnement par défaut d'Ubuntu, et est donc disponible sur les images ISO par défaut d'Ubuntu (version 18.04 LTS notamment).

Pour les versions plus anciennes, allez voir du côté de l'ancienne variante Ubuntu GNOME.

Depuis une autre variante

Théoriquement, il suffit d'installer le paquet gnome-shell (on peut conserver le gestionnaire de session LightDM).

Vous pouvez ensuite (pour retrouver certaines fonctionnalités traditionnelles) compléter votre installation avec les extensions pour GNOME Shell.

Pour profiter pleinement d'un environnement GNOME cohérent, il est possible d'installer ubuntu-gnome-desktop (session "GNOME") ou ubuntu-desktop (session "Ubuntu", seulement pour les versions à partir de 17.10) depuis une installation minimale d'Ubuntu. Depuis une autre variante, cette manipulation peut provoquer quelques doublons dans la liste des logiciels installés.

Lors de la connexion (via LightDM ou GDM), plusieurs choix sont proposés (suite à l'installation de GNOME Shell, ou suite à une mise à niveau depuis une version précédente) :

Sessions

Versions 17.04 et antérieures

  • Session GNOME Classique : une session GNOME Shell avec des extensions pré-activées (barre des tâches, menus applications et emplacements, etc.) et des réglages spécifiques (nombre fixe d'espaces de travail, thème clair, icônes sur le bureau, etc.) pour les personnes mal à l'aise avec l'ergonomie innovante de GNOME Shell mais ne pouvant/voulant pas le personnaliser, le résultat obtenu s'approchera de MATE ou de Flashback.
  • Session GNOME : une session GNOME Shell avec les réglages par défaut de GNOME Shell : à vous de vous faire plaisir pour personnaliser cette session selon vos envies ! (jusqu'à 17.04, c'est la session par défaut, sans doute désignée simplement par "Gnome" sur les systèmes Ubuntu GNOME).

Ces 2 sessions peuvent se retrouver sur une version plus récente en installant les paquets adéquats.

Versions 17.10 et postérieures

  • Session par défaut "Ubuntu" : une session GNOME Shell avec des extensions pré-activées (notamment un dock latéral) et des réglages spécifiques (thème différent, 3 boutons de fenêtres, icônes sur le bureau, etc.) pour une expérience proche de celle de GNOME Shell mais ne nécessitant pas de personnalisation pour vous fournir une interface facile d'utilisation.

La session Ubuntu

Si vous voulez disposer de la session "GNOME" normale (par exemple afin de mieux pouvoir personnaliser votre environnement), il faudra installer le paquet gnome-session.

Protocoles

Ces sessions sont disponibles avec le protocole Wayland ou bien le protocole X11 ("Xorg").

C'est généralement Xorg qui est utilisé par défaut (sauf pour la version 17.10 où il a été décidé d'expérimenter Wayland).

Si vous rencontrez des bugs tels que :
  • Erreurs en faisant un glisser-déposer ;
  • Impossibilité de corrompre ses données en lançant une application graphique avec sudo en dépit de tout bon sens ;
  • Crashs de GNOME Shell qui ferment la session brutalement ;
  • etc.

Alors il est possible que vous soyez sur Wayland, si cela vous gêne n'hésitez pas à revenir à Xorg depuis le gestionnaire de connexion.

Théoriquement plus sécurisées et performantes, les sessions Wayland sont encore mal supportées par certaines applications et extensions.
Des incompatibilités avec certains pilotes de cartes graphiques sont aussi à prévoir, et des limitations sont à prendre en compte. La session Xorg reste toujours accessible en cas de besoin.

 L'interface par défaut

Barre supérieure

Par défaut, GNOME Shell se veut minimaliste et épuré : le seul élément visible de l'interface est la barre supérieure (topbar, aussi parfois appelée panel). De droite à gauche, on y trouve les éléments suivants :

Ici, l'utilisateur s'appelle "Moi".

Le menu système

Gérer le son, la luminosité, le micro, la connexion internet, le bluetooth, la batterie, la session (quitter la session, verrouiller, éteindre, redémarrer, etc.) et un accès aux paramètres système essentiels.

Optionnellement, immédiatement à gauche de ce menu, on peut trouver :

  • si plusieurs dispositions de clavier sont installées, le menu "Disposition du clavier" ;
  • si des options d'accessibilité sont actives, le menu "Accessibilité" ;
  • si des extensions sont installées, divers icônes, menus ou applets.


L'horloge

Au centre, l'horloge : cliquer dessus donne accès au calendrier, aux notifications (depuis Ubuntu 15.10) et aux commandes multimédia (lecture/pause/suivant/précédent ; depuis Ubuntu 17.04). L'horloge et le centre de notifications, avec GNOME 3.22

Dans les versions antérieures d'Ubuntu à 15.10, les notifications s'affichent en bas de l'écran, dans un volet caché (visible depuis la vue activités ou accessible en tapant Super+M)


L'appmenu de Nautilus

L'appmenu

Pour la plupart des applications du projet GNOME, le menu de l'application (AppMenu) contient au moins :

  • Raccourcis Claviers
  • Aide
  • À propos
  • Quitter

Il peut aussi contenir les préférences globales de l'application, de quoi ouvrir une nouvelle fenêtre, et parfois quelques autres fonctionnalités. Voir la page dédiée à l'ergonomie de GNOME pour plus de détails.

Pour les applications mal intégrées au projet GNOME, seul Quitter sera proposé.


Accès à la vue des activités

Tout à gauche, un bouton donne accès à la vue des activités : en cliquant sur Activités, ou en "cognant" la souris dans ce coin de l'écran, on ouvre la vue des activités.

La vue des activités

La vue activités (GNOME 3.22)

Dans la vue activités, on distingue :

La recherche

Le champ de recherche En haut, un champ de recherche. Dès que la vue activités s'ouvre, ce que l'on tape au clavier va dans ce champ et est recherché.

On peut rechercher des applications pour y accéder de manière rapide, mais aussi des fichiers, des contacts, des caractères unicode, des documents, des photos, des notes, etc.

Les résultats de recherche

L'ordre des résultats de recherche est paramétrable via les paramètres système.

Exemple avec 3 fenêtres

Les fenêtres ouvertes

Au centre se trouvent les activités en cours de l'utilisateur : sous forme de miniatures, vos fenêtres ouvertes sont accessibles ou fermables en un clic.

Les croix pour fermer les fenêtres apparaîssent au survol.
Ce mécanisme permet théoriquement de se passer d'une barre de tâches, devenue superflue, pour naviguer entre les fenêtres.


Les espaces de travail

Les espaces de travail

À droite, les espaces de travail ("bureaux virtuels").

On peut cliquer dessus, mais il suffit d'utiliser la molette de la souris dans la vue des activités pour passer d'un espace à l'autre.

Les miniatures des fenêtres peuvent être changées d'espace de travail par simple glissé-déposé.

La création des espaces de travail est, par défaut, dynamique, c'est à dire que GNOME Shell crée et supprime les espaces de travail au fur et à mesure de votre utilisation.

En dehors de l'espace où vous vous situez, il y aura normalement toujours exactement 1 espace de travail vide.


Le "dash"

Le dash

À gauche, le "dash" est la barre latérale où sont épinglés vos applications favorites. Tous les programmes ouverts ont aussi une icône correspondante sur le dash, soulignée d'un tiret bleu.

Les programmes peuvent être épinglés ou désépinglés d'un simple clic droit, et réarrangés par glissé-déposé.

La largeur du dash est dynamique, elle dépend du nombre d'applications épinglées dessus : beaucoup d'applications = des icônes plus petits.

Sur la session "Ubuntu" (versions 17.10 et supérieures), le "dash" est visible y compris hors de la vue des applications, et est paramétrable. On parle alors de dock.

En bas du dash/dock, on voit le bouton d'accès à la vue des applications


Les applications

La vue des applications

Les applications sont listées sous forme d'une grille d'icônes.

Il y a (en bas) deux "onglets" :

  • "Fréquemment utilisées" où les applications selon leur fréquence d'utilisation (elles n'apparaissent donc pas toutes).
  • "Toutes les applications" où les applications sont triées alphabétiquement.

Divers utilitaires2) permettent de créer et gérer des "dossiers" (appfolders) pour regrouper certaines applications (par exemple, un dossier "Jeux" pour éviter d'avoir une vingtaine d'icônes de jeux qui polluent la liste des applications). La manière de faire par défaut pour gérer cela est pour l'instant de passer par la logithèque (onglet "installées").


Autres

Les indicateurs de la "zone de notification" (utilisés par KDE, MATE, Xfce, LXDE, etc.) apparaissent dans le coin inférieur gauche de l'écran (il faut les dérouler en cliquant sur une flèche) pour la version 16.04. Ces icônes ne sont pas utilisés par les applications GNOME, et vous en rencontrerez donc sans doute peu. Leur position peut être changée par des extensions comme Topicon Plus.

Dans les versions récentes (session "GNOME" normale), ces icônes ne sont pas proposés par défaut, si vous les voulez il faudra passer par une extension.

À l'inverse dans la session "Ubuntu", ces icônes devraient être déplacées automatiquement dans la barre supérieure.

Le bureau est par défaut vide (pas d'icônes) dans le cas des sessions GNOME Shell "pures", il faut alors si besoin activer leur présence via GNOME Ajustements. À l'inverse, sur la session Ubuntu, vous pouvez désactiver les icônes sur le bureau en passant par le même outil.

L'interface est similaire à 3 exceptions près :

  • le "dash" est étendu aux bords de l'écran, il est visible hors de la vue des activités, et se paramétrera depuis les paramètres système ;
  • il y a des icônes sur le bureau. Si celles-ci ne vous intéressent pas ou présentent trop de bugs, vous pouvez les désactiver via GNOME Ajustements ;
  • les indicateurs des applications (les icônes que Steam ou Skype adorent laisser dans un coin de l'écran alors qu'on voulait les fermer) sont dans la barre supérieure.
Si le dock Ubuntu ne vous intéresse pas, sachez qu'il n'est pas désactivable : installez la session "GNOME" normale si vous ne le voulez pas.

Ces raccourcis sont ceux par défaut. Vous pouvez les modifier dans Paramètres système → Clavier.

  • Maj correspond à la touche "majuscules" (parfois appelée "Shift"), généralement symbolisée par une flèche vers le haut ⇧
  • Super correspond à la touche "Logo", qui est généralement identifiable par le logo Windows, ou le symbole ⌘ sur les claviers Apple.
  • Tab correspond à la touche "tabulation", qui se reconnaît aux 2 flèches opposées qui la symbolisent ⇆
  • ² est le symbole apposé à la touche au dessus de "Tab" avec les claviers AZERTY français. Si vous utilisez un autre clavier, quel qu'il soit, c'est toujours la touche au dessus de "Tab" qui est concernée par ce raccourci, inutile de chercher où est le "²" sur votre disposition !
Navigation générale
Alt+F1 ou Super Ouvrir la vue des activités (ou revenir à la fenêtre active si on est déjà dans la vue des activités)
Super+M Afficher la zone des notifications
Super+A Afficher la vue des applications
Ctrl+Super+D Montrer le bureau
Ctrl+Alt+flèche haut/bas passer d'un espace de travail à l'autre
Ctrl+Alt+Shift+flèche haut/bas déplacer la fenêtre active d'un espace de travail à l'autre
Navigation entre les fenêtres
Alt+Tab passer d'une fenêtre à une autre
Alt+Maj+Tab idem, mais dans l'autre sens
Alt+² idem mais entre les fenêtres d'une même application
Impr est la touche "Impression d'écran", qui peut apparaître sous divers diminutifs, généralement à coté de F12.
Capture d'écran
Impr capturer tout l'écran et enregistrer la capture dans ~/Images
Maj+Impr capturer une zone de l'écran et enregistrer la capture dans ~/Images
Alt+Impr capturer la fenêtre active et enregistrer la capture dans ~/Images
Ctrl+Impr capturer tout l'écran et enregistrer la capture dans le presse-papier
Ctrl+Maj+Impr capturer une zone de l'écran et enregistrer la capture dans le presse-papier
Ctrl+Alt+Impr capturer la fenêtre active et enregistrer la capture dans le presse-papier
Ctrl+Maj+Alt+R commencer ou finir un enregistrement d'écran (vidéo)
Autres
Alt+F2 saisir une commande (exécuter)
Super+L verrouiller la session

Les applications GNOME (y compris les paramètres système, GNOME Shell, l'outil de personnalisation et les extensions) utilisent principalement le système dconf pour gérer leurs réglages.

Paramètres système

Depuis le menu à droite de la barre supérieure, cliquez sur la clé à molette et le tournevis pour accéder aux paramètres système.

On peut entre autres y régler les comptes en ligne, les paramètres de confidentialité, les langues, les paramètres de recherche, les raccourcis clavier, la coloration de l'affichage, la résolution et la disposition des écrans, les réglages des imprimantes, des périphériques son, réseau, d'impression, de pointage (le pilote "synaptics" est mal supporté par les versions récentes de GNOME Shell, vous devriez utiliser "libinput" pour que cet aspect du paramétrage soit fonctionnel), bluetooth, etc. ainsi que l'heure, les paramètres d'accessibilité, la gestion des utilisateurs, etc.

Les programmes par défaut se règlent dans "Détails" pour une raison obscure.

Avant la version GNOME 3.24, les paramètres système étaient gérés par le "gnome-settings-daemon" ; depuis GNOME 3.24, on a maintenant plusieurs "plugins" distincts qui se trouvent à
/usr/lib/gnome-settings-daemon/gsd-*

Ces plugins sont contrôlés par des fichiers .desktop situés dans /etc/xdg/autostart (dans dconf, voir org.gnome.SettingsDaemon.*.desktop).

GNOME Ajustements

GNOME Ajustements est l'utilitaire graphique le plus avancé pour vous permettre de configurer GNOME Shell.

Voir la page dédiée à cet outil de personnalisation pour son installation et son utilisation.

Voir aussi : ce tutoriel dédié à la personnalisation de GNOME Shell.

Les extensions

Ayant pour objectif d'enrichir et de modifier l'interface, les extensions personnalisent énormément l'utilisation de GNOME Shell, et sont l'un de ses points forts majeurs.

Portail dédié : Extensions GNOME Shell

Les extensions sont des patchs développés et maintenus de manière indépendante par des tiers.

Ces patchs peuvent être incompatibles entre eux ou générer des bugs, notamment si ils n'ont pas été testés sur la version de GNOME Shell que vous utilisez.

Le site officiel extensions.gnome.org propose un vaste catalogue d'extensions, vous pouvez également y constater quelles sont les extensions les plus populaires, et y accéder à la liste des extensions présentes sur votre système.

Grâce à de petits interrupteurs, on peut installer, mettre à jour, activer ou désactiver les extensions proposées directement depuis le site (compatible surtout avec Firefox et GNOME Web).

Pensez à y rechercher des extensions compatibles avec votre version de GNOME Shell grâce aux paramètres de recherche du site.

Le but du site officiel extensions.gnome.org est de proposer des extensions dont le code a été relu : les extensions proposées présentent donc rarement des bugs majeurs, et sont normalement dignes de confiance. Ces extensions peuvent être gérées depuis l'outil de personnalisation.

GNOME Shell 3.22 avec quelques extensions

DConf

Certaines manipulations plus spécifiques peuvent être effectuées directement avec l'éditeur de paramètres dconf. Voir cette page pour quelques exemples.

Si vous avez perdu vos repères vis-à-vis de l'utilisation des applications, voir la page dédiée à l'organisation de l'interface des applications GNOME.


1)
L'environnement de bureau GNOME 3 s'intègre aussi dans l'interface Unity, gnome-session-flashback ou Budgie dans une moindre mesure.
2)
Par exemple, celui-ci
  • gnome-shell.txt
  • Dernière modification: Le 18/08/2018, 13:17
  • par 88.181.16.154