Contenu | Rechercher | Menus

Icone

GNOME Shell

GNOME Shell est l'interface (shell) par défaut conçue pour l'environnement de bureau GNOME 3. Il est pré-installé sur la variante Ubuntu GNOME, et deviendra l'interface par défaut d'Ubuntu à partir de la version 17.10 (Artful Aardvark).

GNOME Shell a pour but de fournir les fonctions centrales d'interface entre l'ordinateur et l'utilisateur, comme le chargement d'applications et la gestion des fenêtres. GNOME Shell prend avantage des dernières avancées technologiques des nouvelles cartes graphiques modernes et introduit des concepts d'interface utilisateur novateurs afin de produire une expérience simple, moderne, épurée et plaisante.

Il est possible de voir une description plus complète de l'interface en anglais sur le site officiel.

bureau personnalisé Activités Bureau personnalisé Application
GNOME Shell 3.22

Pré-requis

Installation

Si vous souhaitez bénéficier d'une installation propre et complète ou plus simplement essayer Ubuntu avec GNOME Shell dans un environnement Live (CD, USB…), allez voir du côté de Ubuntu-GNOME

Ubuntu 14.04 et suivants

Installez le paquet gnome-shell (on peut conserver le gestionnaire de session LightDM) :

sudo apt-get update
sudo apt-get install gnome-shell

Vous pouvez ensuite (et c'est recommandé pour retrouver toutes ses fonctions habituelles) compléter votre installation avec les extensions pour GNOME Shell.

Utilisation

Interface de base

Par défaut, GNOME Shell se veut minimaliste et épuré : le seul élément visible de l'interface est la barre supérieure (topbar). L'interface par défaut

De droite à gauche, on y trouve :

  • Le menu système : gérer le son, la luminosité, le micro, la connexion internet, le bluetooth, la batterie, la session (quitter la session, verrouiller, éteindre, redémarrer, etc.) et un accès aux paramètres système essentiels.
  • Au centre, l'horloge : cliquer dessus donne accès au calendrier, aux notifications (depuis Ubuntu 15.10) et aux commandes multimédia (lecture/pause/suivant/précédent ; depuis Ubuntu 17.04)
  • Le menu de l'application (AppMenu). Pour la plupart des applications du projet Gnome, ce menu contient au moins Raccourcis Claviers, Aide, À propos, Quitter. Il peut aussi contenir les préférences globales de l'application. Pour les applications mal intégrées au projet GNOME, seul Quitter sera proposé.
  • Tout à gauche, la vue des activités : en cliquant sur Activités, ou en "cognant" la souris dans ce coin de l'écran, on ouvre la vue des activités :

La vue activités

Dans la vue activités, on distingue :

  • En haut, une entrée de recherche. Dès que la vue activités s'ouvre, ce que l'on tape au clavier va dans cette entrée et est recherché.

On peut rechercher des applications pour y accéder de manière rapide, mais aussi des fichiers, des contacts, des caractères unicode, des documents, des photos, des notes, etc. (les diverses recherches disponibles sont paramétrables mais dépendent aussi de la version utilisée)

  • Au centre, les fenêtres ouvertes, accessibles ou fermables en un clic.
  • À droite, les espaces de travail ("bureaux virtuels"). Il suffit d'utiliser la molette de la souris dans la vue activités pour passer d'un espace à l'autre.
  • À gauche, le "dash" où sont épinglés les programmes favoris
  • En bas du dash, le bouton d'accès à la vue des applications :

Les applications

Dans les versions antérieures d'Ubuntu à 15.10, les notifications s'affichent en bas de l'écran, dans un volet caché (visible depuis la vue activités ou accessible en faisant Super+M)

Raccourcis claviers

  • Alt+F1 ou Super (la touche avec le logo Windows…) : Ouvrir la vue activités (ou retourner à la fenêtre en cours si on y est déjà).
  • Alt+F2: saisir une commande (fonction exécuter).
  • Alt+Tab: passer d'une fenêtre à une autre.
  • Alt+Shift+Tab: idem, mais dans l'autre sens.
  • Alt+²: idem mais entre les fenêtre d'une même application.
  • Ctrl+Shift+Alt+R: commencer ou finir un enregistrement d'écran.
  • Ctrl+Alt+D (sur 12.04 : Ctrl+Super+D) (sur 14.04 : Super+D) (sur 16.04 : Ctrl+Super+D) : montrer le bureau
  • Ctrl+Alt+flèche haut/bas: passer d'un espace de travail à l'autre.
  • Ctrl+Alt+Shift+flèche haut/bas : déplacer la fenêtre active d'un espace de travail à l'autre.
  • Ctrl+Super+flèche gauche/droite/haut/bas: dimensionner et placer la fenêtre (demi-écran / maximisée / retour)
  • Super+M : Afficher la zone de notification.
  • Super+A : Afficher la vue des applications

Configuration avec l'Outil de Personnalisation Gnome

L'Outil de Personnalisation Gnome (gnome-tweak-tool) est l'utilitaire graphique le plus avancé pour vous permettre de configurer GNOME Shell. Pour l'installer gnome-tweak-tool (il est normalement installé par défaut sur Ubuntu Gnome).

Cherchez ensuite le programme ("tweak tool" ou "outil de personnalisation") pour y accéder.

Tweak Tool permet de réaliser graphiquement la plupart des manipulations décrites en ligne de commande ci-après, avec des interrupteurs à activer ou désactiver

Ubuntu Tweak ne fonctionne pas avec GNOME Shell (utilisation de metacity et clutter plutôt que compiz), et risque même de rendre votre système instable. À éviter donc :-)

Apparence

Permet de changer de thème d'icônes, de thème GTK+, de thème de curseur. Pour changer le thème de Gnome Shell lui-même, il faut activer l'extension "User Theme" (voir plus loin). Désactiver les animations permet de fluidifier la navigation et la recherche si votre ordinateur est peu performant.

Applications au démarrage

Les applications ajoutées ici se lanceront au démarrage de la session.

Barre Supérieure

Possibilité de régler ce qui apparaît dans l'horloge (date/secondes/etc.). Possibilité de choisir si le menu de l'application (appmenu) doit apparaître dans la barre supérieure ou plutôt dans le coin de la fenêtre concernée.

Bureau

Activer les icônes sur le bureau (et en ajouter quelques unes comme la corbeille). Choix et paramétrage du fond d'écran et de l'écran de verrouillage.

Clavier et souris

Paramètres de clic pour le pavé tactile, d'accélération de la souris, coller avec le clic milieu, etc.

Espaces de travail

Régler si les espaces de travail sont dynamiques (création et suppression automatiques) ou statiques (et régler leur nombre).

Extensions

Activer, désactiver, désinstaller ou paramétrer les extensions (voir la partie suivante).

Fenêtres

Divers paramètres de gestion des fenêtres (action des clics et des touches spéciales, activation des boutons de fenêtres "minimiser" et "maximiser", etc.). Mise à l'échelle de l'interface pour écrans à haute densité de pixels.

Polices

Taille et optimisation des polices pour les titres, les documents, les interfaces, etc.

Saisie

Paramètres avancés de saisie au clavier (comportement des touches spéciales et paramètres spécifiques à certains claviers étrangers).

Énergie

Action de la fermeture de l'écran (ordi portable) et du bouton d'alimentation.

Extensions

GNOME Shell peut être complété avec des extensions bien utiles écrites en JavaScript. Ces extensions vous permettent d'ajouter/supprimer/modifier des fonctionnalités de l'interface : barre de tâches, dock, gestionnaire de presse-papiers, menus pour les emplacements favoris ou les applications, etc.

Si vous envisagez de faire de GNOME Shell votre environnement principal, alors il est plus que recommandé d'y jeter un coup d’œil.

Installer des extensions

Le site officiel de Gnome recense l'immense majorité des extensions existantes.

La SEULE méthode d'installation recommandée par les développeurs de Gnome Shell est d'utiliser le site officiel extensions.gnome.org : un vaste catalogue d'extension y est disponible (ci-contre), vous pouvez également y constater quelles sont les extensions les plus populaires, et y accéder à la liste des extensions présentes sur votre système.

Grâce à de petits interrupteurs, on peut installer, mettre à jour, activer ou désactiver les extensions proposées directement depuis le site (compatible avec les navigateurs Epiphany (Gnome Web), Firefox, et aussi Chromium/Vivaldi/Chrome si ils disposent de l'extension pour navigateur appropriée).

Pensez à y rechercher des extensions compatibles avec votre version de Gnome Shell grâce aux paramètres de recherche du site.

Le but du site officiel extensions.gnome.org est de proposer des extensions dont le code a été lu et compris par des responsables liés à la fondation GNOME : les extensions proposées présentent donc rarement des bugs majeurs, et sont normalement dignes de confiance.

Le paquet des extensions officielles

L'équipe GNOME propose une quinzaine d'extensions réunies dans un seul paquet depuis Gnome 3.4 (donc depuis Ubuntu 11.04). Ces extensions sont normalement installées par défaut avec GNOME Shell, et visible dans l'onglet "Extensions" de l'Outil de Personnalisation Gnome.

On peut installer les extensions officielles par la commande "sudo apt-get install gnome-shell-extensions". Le redémarrage de la session est parfois nécessaire pour que ces extensions officielles soient disponibles dans l'utilitaire "Gnome Tweak Tool".

sudo apt-get install gnome-shell-extensions

Voici une brève description de ces extensions officielles :

  • Alternate tab propose un fonctionnement différent pour l'ALT+TAB où les fenêtres ne sont pas regroupées par application
  • Alternative status menu fait apparaître les items "hiberner" et "éteindre" dans le menu utilisateur (n'est plus disponible pour les versions récentes)
  • Applications menu ajoute un menu "classique" (comme sur Cinnamon, Xfce ou Budgie) dans le panneau principal
  • Auto move window permet de choisir pour chaque application dans quel bureau virtuel ses fenêtres s'ouvriront
  • Gajim IM integration intègre Gajim (messager instantané) à l'interface (n'est plus disponible pour les versions récentes)
  • Native window placement propose un affichage moins monotone des fenêtres dans le mode exposition
  • Launch new instance si une application est déjà lancée, cliquer sur l'icône du dash lance une nouvelle fenêtre au lieu de restaurer celle existante.
  • Place status indicator ajoute à la zone de notification un raccourci vers les signets de Nautilus (Documents, Musique, etc.)
  • Removable drive menu ajoute un raccourci à la zone de notification permettant d'accéder aux médias amovibles, s'il y en a de branchés
  • Screenshot window sizer ctrl+alt+s redimensionne les fenêtres en format 16:9 pour qu'on puisse prendre de jolis screenshots
  • System monitor ajoute dans la barre de notification (en bas) un graphique indiquant la consommation mémoire et processeur
  • User theme permet de charger les thèmes du répertoire ~/.themes
  • Workspace indicator ajoute dans la zone de notification un indicateur du bureau virtuel en cours et la possibilité d'atteindre un autre bureau
  • Window navigator permet de naviguer au clavier dans le mode exposition entre les différentes fenêtres (ALT) ou les différents bureaux (CTRL)

Installation manuelle des extensions et fonctionnement de base de leur code source

Les extensions de l'utilisateur sont stockées dans ~/.local/share/gnome-shell/extensions/

Il est possible d'y installer des extensions depuis le code source trouvé sur un dépôt github, de modifier une extension existante, ou pourquoi pas d'y contribuer ou d'en coder soi-même 8-)

Si vous ne comprenez pas ce que fait le code javascript d'une extension que vous trouvez quelque part sur internet, il est dangereux d'installer l'extension en question : le but du site officiel extensions.gnome.org est de proposer des extensions dont le code a été lu et compris par des responsables liés à la fondation GNOME, et si une extension a été rejetée de leur site, c'est qu'elle est codée n'importe comment, ou pire qu'elle présente une faille de sécurité, voire elle est malveillante. N'installez une extension depuis son dépôt source que si vous comptez par exemple y contribuer, ou si vous faites une confiance aveugle à son développeur et que vous voulez absolument la dernière version disponible.

Chaque extension possède un dossier qui lui est propre et qui répond à des conventions de nommage spécifiques (les identifiants des extensions ressemblent à des adresses email par exemple). Les dossiers contiennent forcément au moins :

  • metadata.json Ce fichier décrit l'extension (son nom, son identifiant, la description qui apparaît dans Gnome Tweak Tool, là où ses éventuels paramètres sont accessibles dans dconf, etc.) et surtout les versions de Gnome Shell théoriquement compatibles avec l'extension.
  • extension.js Ce fichier contient le code de l'extension : une fonction init(), une fonction enable() et une fonction disable() y sont forcément présentes.

Le code de chaque fichier extension.js est chargé en mémoire et interprété par GNOME Shell à chaque démarrage de session (la fonction enable sera exécutée si l'extension est active, init est exécutée même si l'extension est inactive). En cas de bug sur certaines extensions mal testées par le développeur ou par les reviewers de extensions.gnome.org, il est parfois nécessaire de redémarrer le shell (dans l'invite de commande alt+f2, tapez "r" et confirmez).

La plupart des extensions possèdent également :

  • un dossier "locale" où se trouvent les traductions ;
  • un dossier "schemas" où se trouvent les préférences dans un format compris par dconf (avec un peu de débrouillardise, vous pouvez donc paramétrer certaines extensions avec la commande gsettings !) ;
  • prefs.js qui contient la fenêtre de préférences accessible depuis Gnome Tweak Tool ;
  • un fichier .css pour gérer l'apparence des composants de l'extension (polices, couleurs, tailles, etc.)

Petite sélection arbitraire d'extensions

Il existe près de 220 extensions disponibles pour Gnome Shell en version 3.22 en ce jour (28 avril 2017), et environ 800 toutes versions confondues ! Il est parfois dur de s'y retrouver. Aussi je vous propose un petit florilège de celles qui me paraissent les plus intéressantes, que vous pouvez bien sûr compléter. Si l'extension est disponible sur le site Gnome, un lien y mène, si l'extension est officielle, vous voudrez bien vous référer au paragraphe en question pour sa description.

Extensions qui me semblent indispensables

  • Dash to dock
    Transforme le dash de la vue activités en un dock disponible directement depuis le bureau, et richement paramétrable (taille, transparence, position, comportement, etc.)
  • Activities Configurator
    Permet de richement personnaliser la barre supérieure (couleur, transparence), le bouton "Activités" (texte, icône, etc.), le "hot corner", etc.
  • Clipboard Indicator
    Un gestionnaire de presse-papier assez avancé.
  • Axe Menu ou Applications Menu (extension officielle)
    un menu classique pour ceux qui n'aiment pas la vue des applications ni la recherche au clavier.
  • Places Status Indicator (extension officielle) mais diverses alternatives existent.
  • Lock Keys
    Affiche des indicateurs dans la barre supérieure pour indiquer si le verrouillage numérique ou le verrouillage majuscule sont activés.
  • Pixel Saver
    Supprime les barres des fenêtres maximisées n'ayant "que" un titre et des boutons. Le titre est mis à la place de l'appmenu dans la barre supérieure, et les boutons de fenêtre sont eux aussi déplacés dans la barre supérieure.
  • Todo.txt
    Pense-bête et gestion avancée des tâches, hautement paramétrable.
  • Topicon plus
    Les applications comme Skype, Discord ou Steam qui mettent un icône dans la zone de statut des barres de tâches des environnements habituels sont assez dérangeantes avec Gnome Shell, et dépassent généralement en bas de l'écran. Cette extension les envoie dans la barre supérieure.
  • Remove Dropdown Arrows
    Supprime les petites flèches irritantes qui indiquent que les extensions sont des menus.
  • Coverflow AltTab
    Remplace le banal sélecteur AltTab par défaut par un défilement en 3D des fenêtres.

Extensions intéressantes

  • Dash to panel
    Fusionne le dash et la barre supérieure en une unique "barre de tâches" moderne et élégante, avec miniatures de fenêtres au survol, qui vous rappellera peut-être des interfaces comme Windows 7 ou 10.
  • Caffeine
    Empêche la session de se verrouiller ou l'ordi de se mettre en veille si il est activé.
  • Media Player Indicator
    Permet d'avoir un indicateur en haut à droite permettant de contrôler les lecteurs multimédia compatible MPRIS.
  • Remove Accessibility
    Enlève le menu 'accessibilité' du panneau principal.
  • Open Weather
    Affiche la météo dans le panneau supérieur, avec un menu qui montre les prévisions sur plusieurs jours.
  • Remove Recent Item
    Permet d'effacer certains fichiers récent de la recherche dans le tableau de bord.
  • Recent Items
    Affiche un menu permettant d'accéder aux documents ouverts récemment.
  • Removable Drive Menu(extension officielle)
    Indispensable si vous avez réglé le système pour qu'il ne fasse rien par défaut, et surtout pour qu'il n'ouvre pas à la fois Nautilus ET un pop-up quand un média amovible est inséré.
  • Steal My Focus
    Supprime les notifications du type “votre application est prête” et donne automatiquement le focus à la nouvelle fenêtre ouverte.

Personnalisation avancée

Passer les boutons de contrôle des fenêtres de droite à gauche

Le bouton "fermer" est présent par défaut, et Gnome Tweak-Tool permet de définir (onglet "Fenêtres") si on affiche les 3 boutons (minimiser, agrandir), ou seulement certains.

Par contre, il ne permet pas de les passer de droite à gauche. Pour cela, dans dconf-editor, il faut aller dans org > gnome > desktop > wm > preferences > button-layout, et mettre par exemple "close,minimize,maximize:appmenu", où ":" est le corps de la barre de titre (les boutons se placent donc par rapport à lui). Ici, "appmenu" désigne le menu qui s'affiche normalement dans la barre supérieure, mais dconf propose un réglage pour que ce menu s'affiche dans la barre de fenêtre, il est donc préférable qu'une position soit renseignée pour cet élément.

La commande suivante est équivalente :

gsettings set org.gnome.desktop.wm.preferences button-layout "close,minimize,maximize:appmenu"

Quelques commandes de configuration de Gnome Shell

L'utilitaire Gnome Tweak Tool permet de faire la plupart de ces réglages graphiquement de manière plus sûre. L'outil de personnalisation graphique est plus simple à utiliser, et est toujours compatible avec votre version, tandis que les commandes suivantes semblent dater de plusieurs années !

Astuces trouvées sur tux-planet.fr. Testé sur Ubuntu 11.04 et 11.10

Voici une liste de commandes pour personnaliser un peu l'affichage de Gnome Shell. Ces dernières utilisent GSettings, le système qui remplace l'ancien Gconf.

Afficher la date du jour dans la barre en haut de l'écran :

gsettings set org.gnome.shell.clock show-date true

Retirer l'affichage de la date du jour :

gsettings set org.gnome.shell.clock show-date false

Afficher les secondes dans l'horloge de la barre en haut de l'écran :

gsettings set org.gnome.shell.clock show-seconds true

Pour retirer l'affichage des secondes dans l'horloge :

gsettings set org.gnome.shell.clock show-seconds false

Pour afficher les chemins de répertoire en mode texte dans Nautilus :

gsettings set org.gnome.nautilus.preferences always-use-location-entry true

Pour cacher l'affichage des chemins de répertoire en mode texte dans Nautilus :

gsettings set org.gnome.nautilus.preferences always-use-location-entry false

Ajouter/modifier les moteurs de recherche web du shell

uniquement GNOME Shell 3.4 et avant

Les recherches web sont définies par des fichiers XML situés dans le dossier : /usr/share/gnome-shell/open-search-providers/. Par défaut deux moteurs sont disponibles : Wikipedia et Google.

Méthode pour remplacer Google par DuckDuckGo

uniquement GNOME Shell 3.4 et avant

1. Suivre les instructions données sur le site de DuckDuckGo.

2. Pour obtenir les résultats de recherche en français, éditer le fichier duckdg.xml (nécessite droits administrateur)

Ajouter à la chaîne de recherche &kl=fr-fr (pour la France) :

template="https://duckduckgo.com/?q={searchTerms}"

devient alors

template="https://duckduckgo.com/?q={searchTerms}&kl=fr-fr"

Pourquoi remplacer Google par DuckDuckGo ? Pages en anglais : don't track us + don't bubble us. Google vous trace et vous profile et en plus il modifie les résultats de la recherche en fonction de votre profil. À l'inverse DuckDuckGo (développé par l'EFF et l'équipe de TOR) protège votre vie privée.

Problèmes connus

section à mettre à jour, les informations présentées ici sont peut-être obsolètes, et sont certainement plus nombreuses

Saccades et manque de fluidité les derniers pilotes ATI Catalyst 12.1

Les derniers pilotes ATI/AMD 12.1 sont beaucoup plus stables que les précédents, ils résolvent les bugs d'affichage qui pouvaient être présents. Mais un nouveau problème d'affichage concernant la fluidité peut apparaître, même avec une carte graphique très puissante. (On a l'impression qu'il n'y a que 15 images par seconde à l'écran.)

Il faut faire une modification du fichier: /etc/environment (fonctionne également avec d'autres distributions comme Linux Mint, etc…)

sudo gedit /etc/environment

et ajouter cette ligne en début de fichier:

export CLUTTER_VBLANK=none

Sauvegarder et redémarrer le système. Après cela vous devriez énormément gagner en fluidité.

Saccades et problèmes de synchronisation verticale sous NVIDIA

Il peut y avoir certains soucis de synchronisation verticale. Sous VLC, Totem… ex:http://i.stack.imgur.com/qIXX3.jpg

  1. Aller dans l'outil de configuration de compiz ccsm:
    • Dans les paramètres de composition, désactiver la détection automatique de fréquence et définissez la valeur manuellement
    • Dans les paramètres d'OpenGL, définir les filtres de texture en qualité maximum
    • Et activer Sync vers Vblank
  2. Dans les paramètres Nvidia:
    • Dans l'onglet OpenGL: activer Sync vers Vblank
    • Et définir les paramètres de qualité au maximum
    • Dans l'onglet de configuration de l'écran (X Server Display Configuration) définir la résolution et la fréquence manuellement
  3. En super utilisateur rajoutez les deux lignes suivantes à la fin du fichier /etc/environment
    • CLUTTER_PAINT=disable-clipped-redraws:disable-culling
    • CLUTTER_VBLANK=True
    • Ou en ligne de code:
    • sudo -s
      echo CLUTTER_PAINT=disable-clipped-redraws:disable-culling >> /etc/environment
      echo CLUTTER_VBLANK=True >> /etc/environment
  4. Redemarrez

Voir aussi


Contributeurs : bsaleil, Isayama (pour Ubuntu GNOME Remix et la partie sur Ubuntu 12.10), Roschan (pour la mise à jour complète des 4 premiers points qui n'avaient pas bougé depuis 5 ans, bordel vous êtes sérieux les kikoobuntus c'était quoi ces références à Ubuntu 11.04 et à Gnome 3.4 ? on est en 2017 hein entretenez mieux ce wiki svp je vous signale que tous les noobs l'utilisent même ceux qui ont autre chose qu'Ubuntu)



Le contenu de ce wiki est sous licence : CC BY-SA v3.0